Exercices spirituels et philosophie antique, par Pierre Hadot

“J’ai constaté que bien des difficultés que nous éprouvons à comprendre les œuvres philosophiques des Anciens proviennent souvent du fait que nous commettons en les interprétant un double anachronisme : nous croyons que, comme beaucoup d’œuvres modernes, elles sont destinées à communiquer des informations concernant un contenu conceptuel donné (…). Mais en fait, elles sont très souvent des exercices spirituels que l’auteur pratique lui-même et fait pratiquer à son lecteur. Elles sont destinées à former les âmes.” Pierre Hadot

La conversion existentielle de la phénoménologie : une perspective génétique, par Philippe S.Blouin

“L’épochè effectuerait ainsi, en somme, la synthèse des perspectives à la première et à la troisième personne. Cela revient, autrement dit, à adopter un regard universel, ou désindividualisé, sur cela même que j’expérimente d’instant en instant, c’est-à-dire sur l’univers sensible lui-même. Or, si le regard phénoménologique consiste en un regard universel jeté sur l’univers lui-même, on s’aperçoit dès lors en quoi ce type de conscience n’est plus dualitaire. La scission entre le moi et le monde s’efface à travers la conversion phénoménologique au profit d’une véritable présence de l’univers à lui-même.” Philippe S.Blouin