La conversion existentielle de la phénoménologie : une perspective génétique, par Philippe S.Blouin

“L’épochè effectuerait ainsi, en somme, la synthèse des perspectives à la première et à la troisième personne. Cela revient, autrement dit, à adopter un regard universel, ou désindividualisé, sur cela même que j’expérimente d’instant en instant, c’est-à-dire sur l’univers sensible lui-même. Or, si le regard phénoménologique consiste en un regard universel jeté sur l’univers lui-même, on s’aperçoit dès lors en quoi ce type de conscience n’est plus dualitaire. La scission entre le moi et le monde s’efface à travers la conversion phénoménologique au profit d’une véritable présence de l’univers à lui-même.” Philippe S.Blouin