Les usages de la présence : description et prescription dans l’œuvre de Mikel Dufrenne, par Stéphane Basille

“La présence est donc un point de passage théoriquement fondamental, puisqu’elle permet de penser ensemble union et séparation, équivocité que Dufrenne résume parfaitement lors d’une conférence de 1970 : « Être présent-à, comme un spectateur à une représentation, un témoin à un événement, c’est s’arracher à la présence : être devant et non plus avec. »” Stéphane Basille