Cosmopolitisme et condition migrante, avec Etienne Tassin

« Avec les transformations écologiques qui frappent l’ensemble de la planète et requièrent à la fois de nouvelles dispositions politiques et de nouveaux acteurs internationaux voire transnationaux capables d’affronter un problème global et non plus national, les migrations constituent certainement le fait majeur appelé à modifier de fond en comble notre perception, notre compréhension et notre manière d’agir collectivement dans une perspective cosmopolitique. Elles font émerger, quoi qu’on en dise, de nouveaux sujets indéfinissables et inassignables de ce qu’on devrait dorénavant nommer une xénopolitique. Et exigent donc de nous de réfléchir à une nouvelle approche, proprement politique, du cosmopolitisme.
Cette perspective exige de répondre à plusieurs questions corrélées. Que signifie la condition migrante comme condition d’existence aujourd’hui ? En quoi transforme-t-elle nos représentations et nos pratiques de la politique ? Quelle figure du cosmopolitisme dessine-t-elle qui ne se situe ni simplement sur un plan éthique, ni simplement sur un plan juridique ; qui ne soit pas un simple arrangement international ni l’instauration d’un ordre mondial mais une constellation significative de luttes d’émancipation ? Enfin, quels sont les sujets de cette cosmopolitique active fondée sur l’étrangeté des étrangers, qui en fait une xénopolitique ? C’est à ces questions que nous essaierons de réfléchir, sans esprit de système et en essayant de se tenir au plus près de l’expérience. » ENS

Source : Savoirs ENS