C’est cet art du pas de côté, de la dissidence, que nous pratiquons au sein de notre collectif, avec l’ambition de nous comporter collectivement à la manière d’un superorganisme : de manière vivante, contrairement aux machines.

Un tel superorganisme est surhumain, au sens nietzschéen du terme. Munis du flambeau poétique, les individus forment en effet un collectif plus solidaire, intuitif et responsable qu’un collectif obéissant exclusivement à la raison humaine, par trop humaine…

C’est du moins notre pari et le défi que nous nous lançons à nous-mêmes. Viendrez-vous le relever avec nous?